Accueil
L'auteur
Point de vue
Publications
En gestation
Courrier des lecteurs
Revue de presse
Remerciements
Contact

 

Publications de Michel Diserens

  

 


Commentaires de lecteurs & lectrices au sujet du roman "Les Funambules de l'Indifférence" :

PuceBleue Marylène Meille (assistante RH), Lausanne :
" Je viens de finir ton bouquin, il est génial. Félicitations !
Il est plein de chaleur, de tendresse. J'ai même été étonnée, je m'attendais à quelque chose de plus hard, malgré que ça reste toujours un pays de misère avec beaucoup de choses très tristes et bouleversantes, mais écrit d'une manière très humble.
Le petit Ruben, ce petit garçon tellement touchant et l'histoire d'amour qui nous tient en haleine jusqu'à la fin et qui finit bien, ce que j'aime comme la plupart des gens, je pense. Toute cette corruption qui nous fait comprendre tellement de choses. Il est vrai que la Colombie doit être un pays merveilleux mais vu sous un autre angle.
A mon avis, c'est le bouquin que j'ai le plus apprécié. Je me réjouis par contre de la suite des aventures de Sophie Lanzmann (qui est dans un registre complètement différent, mais tout aussi captivant) et de pleins d'autres qui vont suivre… "

 


Commentaires de lecteurs & lectrices au sujet du roman "Dangereuse immersion" :

PuceBleue Anonyme, France :
" Je suis une grande amatrice de roman policier et j'ai vraiment adoré votre livre "Dangereuse immersion". Il se lit quasiment d'une traite tant le style est agréable et captivant !
Sophie Lanzmann est une fille dynamique, très attachante et fine enquêteuse. "

PuceBleue Michel DiZerens-Poget (gendarme à la retraite), Granges-Marnand :
" Quel plaisir, vraiment, j'ai eu à lire votre livre ! C'est un beau roman policier. J'espère que les médias en parleront, car il mérite une publicité élogieuse. (...) Votre Sophie Lanzmann est une enquêteuse efficace et crédible. Elle sait capter le lecteur... Votre style est remarquable. Vous devez certainement avoir dû faire de la spéléologie et votre connaissance des juifs est bien documentée. Comme vous terminez en "oubliant" volontairement de marier votre héroïne au richissime héritier des Dumont, je suis persuadé qu'une suite s'impose ! Il faut absolument que ce livre vous fasse connaître à la ronde. Je vous félicite chaleureusement pour la qualité de votre roman."

PuceBleue Dominique Theurillat (formatrice d'adultes et photographe d'art), Lausanne :
" J'ai lu avec beaucoup de plaisir "Dangereuse immersion". Oserais-je dire que je m'y suis "plongée" et n'en suis pratiquement pas ressortie avant de l'avoir fini. C'est une aventure prenante qui, au-delà de l'intrigue policière, touche à des thèmes importants qui me touchent. Bravo pour ce livre si dynamique et sensible ! Je garde néanmoins une petite préférence pour "La crèche du diable" qui m'a beaucoup marquée... "

PuceBleue Catherine Cherix-Favre, Chardonne :
" Suspense, bonne intrigue, écriture agréable, personnages crédibles, héroïne attachante. Tous les ingrédients réunis pour passer un excellent moment de lecture. Bravo. "

PuceBleue Chris Koufrine (enseignante, humoriste), Lausanne :
" Tu m'as épatée. Il faut tenir la route sur la longueur pour un roman et être cohérent. Tu y es arrivé. Les personnages sont bien typés. L'histoire est intéressante. Tu as évité le piège de la visite guidée où chaque rue est décrite, merci. La "Crèche du diable" était plus débridée, dans celui-là, tu maîtrises vraiment la narration.
(...) Je connais ton bouquin par coeur, je ne le fais pas exprès et ça n'arrive pas avec tous les livres. Tu peux le prendre comme un compliment. "

PuceBleue Martine Magnaridès (écrivaine), Villeneuve :
" Dangereuse immersion est un livre passionnant. Je vous donne ici quelques impressions. D'abord le thème est vraiment original. Et tout est vivant, saisissant, les nombreux personnages sont observés de manière minutieuse, les descriptions sont colorées, on voit, on entend, on apprécie l'humour et la finesse, la satire bien sûr, et le caractère très humain aussi de l'ensemble. On admire ce grand travail de recherches dans plusieurs domaines, un travail de spécialiste mais toujours accessible, une précision technique parfois, mais claire pour tous.
(...) Bravo donc pour cet ouvrage ! Tous mes voeux pour lui et son auteur. "

PuceBleue Joëlle Stagoll (écrivaine, formatrice d'adultes), Lausanne :
" Bravo ! Ton livre m'a bien plu. La sensibilité, la justesse avec laquelle tu campes cette jeune femme. Ton regard sur la vie a une fraîcheur, une vibration qui t'appartient en propre, il y a plein de petites touches qui rendent tes personnages attachants. Je me suis un peu perdue dans le fil de l'intrigue (je n'ai pas l'habitude, je ne lis jamais de roman policier) mais j'en ai bien apprécié le fond, comment les destins des deux familles se rejoignent, à travers l'Histoire. Tu décris aussi avec finesse l'évolution de Sophie, dans son rapport à ses parents, à sa tante Charlotte, et à ses racines. A quand ton prochain roman ? "

PuceBleue Raphaël Aubert (écrivain, expert à la Commission culturelle de l'État de Vaud), Lausanne :
" Cher collègue, bravo ! Je l'ai lu pour l'Etat de Vaud, c'est effectivement un très bon livre. Je te souhaite le meilleur. "

PuceBleue Pierre-Yves Lador (écrivain, directeur des bibliothèques lausannoises à la retraite), Ropraz :
" Ton roman policier est magnifique : scénario et construction remarquables, scènes et relations bien amenées, vivantes. On a du plaisir... "

 



Commentaires de lecteurs & lectrices au sujet du roman "La Crèche du diable " :

PuceBleue Eliane Greter, employée de commerce :
"Je voulais vous dire combien j’ai été enthousiasmée par la lecture de la « Crèche du diable » et souriante après avoir dévoré « l’Art de mourir » !
Je regrette presque d’avoir prêté à une amie « Dangereuse immersion », il va me falloir attendre…
Votre écriture est rapide mais tendre, précise mais attachante, je n’ai cessé de penser à ces deux ados comme s’ils faisaient partie de ma vie !
Quel bien cela fait de lire un bon bouquin ! Merci.
Je me réjouis de lire les prochains durant mes vacances (je vais passer commande sur votre site)."

PuceBleue Sylvie Addor, thérapeute (www.marviosa.ch) :
" J’ai beaucoup apprécié votre style d’écriture, riche, imagé, parlant, coulant. J’ai aimé pouvoir “voir” l’histoire se dérouler sous mes yeux. Quand le drame a éclaté, je n’avais rien vu venir ! J’ai été tellement surprise que j’ai repris tout le début pour voir où j’avais loupé LA phrase qui m’aurait donné un signe. Il y en a bien une, mais au moment où j’en étais dans la lecture, rien ne laissait présager un issue aussi tragique. C’est un livre où je peux facilement m’identifier, pas par ce qui s’est passé, mais par l’essence de qui se trame. Merci ! Je le garde précieusement. "

PuceBleue Vassilia Vevopoulou (psychologue, conseillère en insertion), Genève :
" Merci pour le temps agréable que j'ai passé en lisant la "Crèche du diable". Un livre dont le déroulement des événements garde facilement l'intérêt du lecteur et ajoute une touche d'angoisse bienvenue. Le style fluide et direct permet au lecteur de suivre facilement les aventures de Nicolas.
J'attends avec impatience votre nouveau livre."

PuceBleue Joëlle Stagoll (écrivaine) et Dominique Theurillat (photographe d'art) :
" A midi j'ai mangé avec une amie, Dominique Theurillat, à qui j'avais prêté plusieurs livres d'auteurs romands. Elle m'a dit qu'elle les avait terminés et allait incessament me les rendre, s'exclamant : " Mais il y en a un que je vais acheter pour le faire lire autour de moi, celui que j'ai préféré, adoré, La Crèche du Diable de Michel Diserens ! " Et elle répétait : " J'ai vraiment adoré, mais adoré ! ça commence comme une histoire de frasques d'ados et insensiblement, sans qu'on s'en rende compte, on passe dans quelque chose de terrifiant, mais pas l'horreur gratuite, des problèmes graves (...) J'étais tellement prise, l'écriture est toujours subtile, le ton juste, je l'ai lu d'une traite, je ne pouvais plus m'arrêter ! " Elle était littéralement emballée, tu parles si ça m'a fait plaisir et si j'ai abondé dans son sens. Et en plus toute fière de lui dire que nous étions amis."

PuceBleue Nadine Mabille (écrivaine, poétesse), Chantemerle :
" Je ne l'ai pas lâché ! J'ai trouvé la construction excellente : atmosphère relativement calme dans tout le début mais on sent tout de même que quelque chose se prépare. On va donc "tranquillement" arriver à l'horreur et cela c'est fort. D'autant plus qu'on ne devine pas une seule seconde le personnage qui est en cause. Cela m'a fait un peu penser à "L'Eté meurtrier" de Japrisot, lu et puis vu en film avec une Isabelle Adjani fabuleuse.
Ce livre est aussi très intéressant du point de vue psychologique. (...) Les réactions des personnages sont tout à fait crédibles, extrêmement intéressantes. (...)
La couverture de votre livre est très très belle."

PuceBleue Claudine Mathis (écrivaine), Vaud :
" J'ai attendu mon retour de vacances pour vous écrire, bien qu'ayant lu votre livre avant mon départ. Il m'a beaucoup plus. C'est le témoignage sans faille de l'époque actuelle, auquel vous avez mêlé votre poésie.
L'amoralité a apporté, comme la mer sur le sable, ses déchets qui sont le manque de conscience et l'irrespect de l'autre.
Mais je ne désespère pas quand je vois vivre autour de moi ces couples qui veillent sur leurs enfants, leur inculquant les règles d'une société civilisée et de sa morale et pour lesquels, finalement, cette société permissive ne fait pas grand chose.
Je ne désespère pas de l'avenir, car ils sont les plus nombreux."

PuceBleue Chris Koufrine (enseignante et humoriste), Lausanne :
" Fluidité du style, on commence et il faut continuer. Le sujet de l'histoire est original. Mes chapitres préférés : Le roi de la forêt et le Las Végas, qui sont le pendant l'un de l'autre ; chaque cousin est dans son élément. Personnages : le mieux rendu à mon avis, c'est le petit Simon. Ce n'est pas que les autres sont mal dépeints mais c'est celui dont j'aimerais être dans sa tête. Il est un peu décalé, on ne lui dit pas grand chose, il comprend plus ou moins ce qui se passe. J'aime bien chaque fois qu'qu'il ar ariv v ve av v vec ssa pepe tite phphrase. (...) Avez-vous un autre livre en route ? Un auteur à suivre. Je suis... "
Voir son site personnel : www.dentan.net/chris/

PuceBleue Jean-Michel Vuagniaux (coach professionnel, formateur), Chêne-Bougeries :
" Votre style simple et direct m'a touché.
Quant au contenu, il y a la "crèche" comme symbole de la naissance ou de l'éveil à l'adolescence avec ses découvertes, ses transgressions, ses amours et ses amitiés... où beaucoup peuvent se reconnaître.
(...) Merci de l'avoir écrit."

PuceBleue Elyane Billaros (libraire à la retraite), Lausanne :
" Beau travail d'écriture, phrasé poétique, dose d'humour et belles citations. Très fort !!!
J'ai bien aimé la manière dont les faits sont relatés par le narrateur Nicolas ; point d'étalage misérabiliste, une retenue empreinte de dignité nourrie par la force de l'amitié entre les deux cousins et l'amour de la maman (...) C'est un humaniste qui pardonne et comprend la grande fragilité de son géniteur. Très émouvant...
Les deux cousins avancent avec leur blessure interne comme "l'homme qui marche" de Giacometti. Ils ne trébuchent pas (...)"

PuceBleue Jacques Bron (écrivain et Président d'honneur de l'Association Vaudoise des Ecrivains), Pully :
" Vous avez une belle imagination et l'art de faire vivre des personnages bien dessinés. J'ai particulièrement remarqué combien vous étiez à l'aise dans les dialogues (...) Il est certain que vous avez du talent. Vous écrivez avec fluidité ; votre écriture est aussi claire que riche ; vous évitez la vulgarité autant que la mièvrerie, et vous faites preuve d'originalité dans le choix de votre sujet, qui non seulement retient l'attention du lecteur par ses péripéties, mais nous induit quelques réflexions tout à fait d'actualité. (...) En tout cas, continuez, vous êtes sur la bonne voie, votre livre est plus que prometteur. Vous tenez là un bon début et j'espère que vos lecteurs seront nombreux.
Croyez-moi en tout cas bien attentif à la suite de votre carrière..."

PuceBleue Gabriel Beer (psychologue), Lausanne :
" Il est bon de s'écarter des valeurs sûres", me dis-je (un peu pour me rassurer) en quittant ma libraire qui m'a conseillé La Crèche du diable.
Le style sans fioriture est fluide. Bon point. L'histoire, ancrée dans les années 70 (cool!) débute de façon presque anecdotique: les 400 coups à l'école, les bizutages, les premiers flirts, ... sur un arrière-fond d'enfance douloureuse. La séduction, mine de rien, opère. Entre temps, j'ai mordu à l'hameçon. Diserens joue habilement avec la patience (et les nerfs) du lecteur, glisse ici et là des indices inquiétants, des anomalies, dans ce petit microcosme d'apparence inoffensive. Car il y a le titre: un drame couve, mais lequel? - Difficile d'anticiper. Avec un léger détachement presque angoissant, Diserens débale cette histoire policière bien ficelée, glauque et cynique à la fois, caractéristique de notre société dépourvue de repères. La machine tout à coup s'accélère, avant le dénouement, qui prend de vitesse l'imagination du lecteur. D'ailleurs, la tête m'en tourne encore.
Diserens ? ... un nom à suivre."

PuceBleue Bruno Mercier (poète), Forel :
" Les personnages mis en scène par Michel Diserens sont attachants dès les premières présentations. Au fur et à mesure que le lecteur les découvre, une intimité se crée. On se sent familier de l'esprit des lieux. L'approche de l'adolescence au contact brutal d'un monde en perte de valeurs montre à quel point la solidarité et l'amitié des deux cousins sont d'authentiques repères pour surmonter les épreuves.
Michel Diserens signe avec ce premier roman une aventure riche en émotions, pleine de vitalité, de rebondissements où chacun s'offrira encore une fois le bonheur juvénile de se confondre avec le héros."

PuceBleue Catherine Gaillard (écrivaine et poétesse), Chamblon :
" Découvrir Nicolas c'est replonger dans le monde si particulier de l'adolescence. C'est revivre, à travers lui, les affres et les émois de cet âge inconfortable avec l'intensité propre à ces êtres en devenir.
Avec lui, nous partagerons sa vision du monde et ses états d'âmes. Au fil des pages, nous nous émouvrons de sa rébellion, de son amour, de la naissance d'une formidable amitié et surtout de l'horreur absolue qui se manifestera sous la figure hautement symbolique du père. Cependant, animé d'une volonté exceptionnelle, Nicolas trouvera en lui les forces nécessaires à sa survie et transcendera l'innommable en un puissant outil de création et d'amour.
Cette histoire traite de la résilience et la capacité du héros à dépasser les épreuves interpelle fortement le lecteur. A lire absolument."

 

 

 


Copyright © 2004-2017 Michel Diserens, Tous droits réservés                                    visiteurs